Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 12:14

Tshumbe, le 25 juillet 2012

Compte rendu de la journée des ordinations à Tshumbe

 

SEPT ORDINATIONS SACERDOTALES AU DIOCESE DE TSHUMBE

 

Au Diocèse de Tshumbe, la journée du 22 juillet a été une journée pleine d’allégresse. Au cours d’une messe solennelle célébrée dans la Cathédrale, Mgr Nicolas Djomo, Évêque Ordinaire du lieu, a ordonné prêtres sept diacres qui venaient ainsi de franchir leur dernière étape vers le sacerdoce ministériel. Il s’agit des Abbés Jacob Onyumbe, Alphonse Kenge, Benoit Alomba, Alphonse Otshumbe, Lambert Lokombe, Désiré Diowo et André Otshudi.

2.-Nouveaux-pretres-et-l-Eveque.JPGDe gauche à droite: Alphonse Kenge, Jacob Onyumbe, Alphonse Otshumbe, André Otshudi, Mgr Nicolas Djomo, Benoît Alomba, Lambert Lokombe et Désiré Diowo.

            Journée pleine d’événements, tout a commencé le matin à partir de 8 h 30’ avec la célébration eucharistique présidée par Mgr l’Évêque lui-même et concélébrée par le Vicaire Général et une quarantaine de prêtres venus de tous les coins du Diocèse pour la circonstance. L’Assemblée chrétienne archicomble dans la cathédrale était, quant à elle, constituée de fidèles chrétiens, parmi lesquels on pouvait compter les membres de familles biologiques des ordinands, venus de divers horizons du Diocèse et d’ailleurs, pour encourager les nouveaux prêtres et pour rendre grâce à Dieu.

            Pendant la célébration, Mgr l’Évêque a basé son homélie sur la figure du Christ Bon Berger et Bon Pasteur. Comme le Christ Bon Berger qui ne se lassait d’instruire les pauvres venant à lui sur la Bonne Nouvelle du Royaume, le prêtre doit être également un homme de prière, d’amour et de compassion à l’égard de tous ceux qui cherchent à donner un sens à leur vie. Seul l’amour, selon le cœur du Christ Bon Pasteur, a poursuivi l’Évêque, rend le prêtre fécond et crédible et lui permet d’unir les hommes, de faire sauter les barrières de  haine et de le conduire au salut.

            Les restes de temps forts de la journée furent marqués par des adresses, des remises de cadeaux, un match de football et différentes manifestations de joie avec les nouveaux prêtres.    Vers 18h00’, Mgr l’Evêque a présidé une causerie très fraternelle avec les prêtres. Ce moment a été pour Mgr l’Évêque, l’occasion de donner quelques informations et communiqués aux prêtres, notamment : un mot de remerciement aux prêtres qui l’ont encouragé et félicité pour sa réélection à la tête de la CENCO, le plan des activités pastorales prévues par l’Eglise du Congo au regard de la situation de crise qui prévaut à l’Est du pays, quelques informations sur l’objet de la récente visite à Kinshasa du Cardinal Préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples et enfin la nouvelle sur l’année de la foi décrétée, il y a peu, par le Saint Père, le Pape Benoit XVI et qui commencera au mois d’octobre.

1.-Au-pied-de-la-croix-du-centenaire.JPG

            En bon Père de famille, Mgr l’Évêque a fini par accorder  la parole à l’un ou l’autre prêtre qui la désirait, soit pour donner un avis, poser une question ou aborder un aspect divers.

Pour bien finir la journée, un repas de famille pris dans la soirée par tous les prêtres présents aux cérémonies, autour de l’Evêque et de son Vicaire Général dans la résidence épiscopale, clôtura la journée.

 

                                                                Tshumbe, 24 juillet 2012.

                                                           Abbé Lambert Matondo    

Repost 0
Published by diocese-tshumbe-ste Marie
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 12:13

La marche de l’espérance au Diocèse de Tshumbe

Le 1er Août 2012

 

Suite au communiqué de la Conférence Episcopale Nationale du Congo sur la situation de guerre dans le pays, et conformément aux initiatives de sensibilisation vulgarisées à travers toutes les  CEV et paroisses, le Diocèse de Tshumbe a entrepris à partir du 30 juillet dernier un Triduum de prière pour la paix, l’unité et l’intégrité du territoire, prière qui s’est conclue ce 1er aout 2012 par une marche de l’espérance.

Toutes les paroisses en effet ont organisé ce matin à partir de 08h00’ des  célébrations eucharistiques pour implorer la paix en faveur de la R.D. Congo. Dans les paroisses Tshumbe Sainte Marie et Wembe Saint Pierre en particulier, à l’issue des célébrations eucharistiques, plusieurs centaines de fidèles chrétiens catholiques auxquels se sont joints des chrétiens d’autres confessions religieuses et les hommes de bonne volonté se sont mis en branle, rameaux en mains, dans une marche de l’espérance, cadencée au rythme des chants et du Rosaire pour dire non à la balkanisation de la R.D. Congo.

La marche s’est terminée devant la maison du Secteur des Mondja Ngando. Après avoir observé une minute de silence à l’ intention de toutes les victimes de la guerre,  des messages pour la paix et contre le plan de balkanisation du pays ont été lancés par les organisateurs.

Tout s’est terminé dans la paix par la prière pour l’unité et la bénédiction.

 

Mgr Crispin OTSHUDIEMA

Vicaire Général de Tshumbe

 

En annexe les images de la marche dans les paroisses Tshumbe Sainte Marie, Wembe Saint Pierre, Djalo saint Michel et dans la Quasi-paroisse Songo Saint Jean.

389_0650.JPG

389_0629.JPG389_0661.JPG

Repost 0
Published by diocese-tshumbe-ste Marie
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 12:11

Voeux chez les Soeurs diocésaines de Saint François d´Assise

 

2--18-.JPGLe mois d’Août 2012 sera marqué d’un cachet spécial dans les annales du Diocèse de Tshumbe. En effet, plusieurs événements riches en couleurs ont été célébrés en cette période de l’année dans une atmosphère de prière de louange et d’action de grâces. Dès, le 1er jour du mois d’Août, le Diocèse s’était mobilisé comme un seul homme en faveur de l’invitation à la marche de l’Espérance, lancée par l’Episcopat congolais.

2 (1)Au lendemain, le rituel traditionnel chez les sœurs de Saint François d’Assise de Tshumbe nous faisait vivre la prise d’habit et l’entrée au Noviciat de 6 postulantes, les premiers vœux émis par 14 Novices, la profession perpétuelle de 5 sœurs (Thérèse Etonga, Charlotte Shako, Charlotte Akatshi, Mathilde Shimba, Marie-Jeanne Dihandjo) et le jubilé de 25 ans de profession religieuse de 4 sœurs (Agathe Ambukiyenyi, Lyliane Longondjo, Marie-Claire Kahuta et Marie-Françoise Odihe qui était absente à la cérémonie).

2 (7)

2 (8)

2 (9)Le 4 Août, un évènement rare (deuxième du genre au diocèse de Tshumbe), qui sanctionne le parcours des héros, venait couronner le mois. Il  se nommait jubilé d’or (50 ans) de vie sacerdotale de Sa Grandeur Mgr Albert Hiombo Nguwa, ordonné prêtre par S.E. Mgr Joseph Hagendorens, premier évêque du Diocèse, le 8 juillet 1962.

3--7-.JPGC’est dans cette ambiance que dans la Congrégation des Frères de la Passion de N.S.J.C., on célébrera le 10 Août la prise d’habit et le début du noviciat de 4 Postulants, les premiers vœux d’un Novice, la profession perpétuelle du Rév Frère Maurice Tumba et le jubilé de 25 ans de profession religieuse du Rév. Frère Médard Yandja.

4 (5)Dans l’entre-temps, les festivités entourant les messes des prémisses des jeunes prêtres ordonnés le 22 juillet dernier se déroulaient à travers le diocèse, notamment à Localité Salongo, Lushimapenge, Okitawongo, Toko et Ndjeka.

1 (1)Enfin, la date du 20 Août est venue apporter un plus aux cérémonies festives du mois. Il s’agit de la commémoration du 40e anniversaire d’ordination sacerdotale de S.E. Mgr Nicolas Djomo ainsi que de ses 5 autres collègues dont les A.A. Pierre Lowa, André Nguwo et René Okitundu (tous en vie), Jean-Adalbert Nyeme et Louis Djemba (rappelés dans la maison du Père). 

Que le nom du Seigneur soit glorifié pour tant de femmes et d’hommes appelés à la sainteté par le sacerdoce ministériel ou par la consécration religieuse et qui persévèrent encore par sa grâce, avec la force de son Esprit.

 

 Tshumbe, le 25/08/2012 

Mgr Crispin OTSHUDIEMA KEKA

Vicaire Général.

 

Repost 0
Published by diocese-tshumbe-ste Marie
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 12:10

11 mars 2012:

Collation des ministères pour les théologiens du Grand Séminaire Interdiocésain Jean-Paul II et Ordinations diaconales en la Paroisse de Shinga Ste Véronique

 

webtshumbefotos-3205.JPGPhoto archive

Repost 0
Published by diocese-tshumbe-ste Marie
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 12:07

Du 13 au 15 mars 2012 au Grand Séminaire de Shapembe:


JOURNEES PASTORALES DIOCESAINES SUR LE THEME :

«  Les Communautes Ecclesiales Vivantes deBase -CEVB- au Diocese de Tshumbe.  

Bilan et perspectives ». 

 

Il s’est tenu, au Diocèse de Tshumbe, des Journées Pastorales diocésaines, convoquées par S.E. Mgr Nicolas Djomo, Evêque de ce Diocèse et Président de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO).

Pendant trois jours, du 13 au 15 mars 2012, 130 délégués venus de toutes les paroisses ont pris part à des échanges fructueux sur le thème suivant : « Les Communautés Ecclésiales Vivantes de Base au Diocèse de Tshumbe. Bilan et perspectives ». Cette réflexion s’inscrit dans la suite des célébrations ayant marqué l’an dernier les 50 ans d’existence des CEVB en R.D. Congo. 

Après les orientations nouvelles édictées par la CENCO et la Semaine Théologique organisée par l’Université Catholique du Congo, le Diocèse de Tshumbe a voulu à son tour s’interroger sur l’opportunité des CEVB pour la nouvelle évangélisation.

Pendant les trois jours donc, sous la direction de Mgr Crispin Otshudiema, Vicaire General du Diocèse et Directeur du Bureau Pastoral, les participants ont pu recevoir des enseignements très riches et ont écouté le récit des curés sur la marche de leurs paroisses et de leurs CEVB respectives.

IMG_0580-2.JPGLe 12/03/2012, le comité organisateur a fini d’accueillir le soir, les 130 délégués dont 44 prêtres, 12 Religieuses, 5 Religieux, 15 Novices de l’année apostolique, les 20 représentants des catéchistes, des mouvements de jeunes et d’adultes ainsi que tous les responsables des institutions et œuvres diocésaines.

 

Le 13/03/2012, à 10h00 précises S.E. Mgr N. Djomo ouvrait les Journées par une célébration eucharistique placée sous le signe de l’invocation de l’Esprit au début d’une réunion pastorale. Au cours de son homélie, l’Evêque de Tshumbe a montré l’importance de se réunir pour réfléchir ensemble sur la marche du diocèse. S’inspirant de Mt, il a rappelé la mission de tout baptisé et spécialement celle des agents pastoraux d’un Diocèse.

 

Après la messe, la première journée s’est poursuivie avec le Discours d’ouverture de l’Evêque, le Mot de bienvenue par le Vicaire Général, ainsi que la conférence inaugurale par l’A. J.Omokonge, Vicaire Episcopal et curéd’Okolo S. Joseph. Au cours de son exposé intitulé : « Genèse et urgences des CEVB» l’Abbé a posé les bases de l’ecclésiologie (Eglise communion-participation) et de la théologie (de l’incarnation) sur lesquelles reposent la pratique des CEVB, pour corriger la pratique basée sur l’Ecclésiologie pyramidale et les théologies de salut des âmes, d’implantation et de pierres d’attente. Ensuite il a montré que pour Vatican II comme pour le Synode africain et l´Episcopat du Congo les CEVB sont aujourd’hui la meilleure expression de l’Eglise-Famille de Dieu.

999 9432-2Instruits par cette première conférence, les curés ont présenté tour à tour l’état des lieux de leurs paroisses respectives en dégageant les points forts et les écueils à lever pour le bon fonctionnement des CEVB.

Dans l’ensemble, on peut se féliciter de la nouvelle dynamique qui se crée dans nos paroisses et CEVB. Malgré la conjoncture difficile, on sent dans les cœurs des fidèles la soif de Dieu qui se manifeste à travers la soif du prêtre, du catéchiste et des sacrements. En ce qui concerne l’auto-prise en charge, beaucoup de communautés commencent à prendre des initiatives louables telles que la construction des chapelles et/ou presbytères, la prise en charge matérielle du prêtre par la constitution de ce qu’elles appellent « le grenier du prêtre ». Qui plus est, la femme catholique est apparue comme une plaque tournante des activités organisées et les initiatives prises dans Les CEVB.

Toutefois, parmi les défis de l’heure il y a le combat que nous mènent les sectes et la grande misère qui empêche nos fidèles à être plus généreux et les prédispose en cas de maladie ou de disgrâce à verser dans des pratiques syncrétistes ou fétichistes.

P1060921-3.JPGLa deuxième journée du 14/03/2012 s’est poursuivie dans l’avant-midi par la suite de l’état des lieux des paroisses. L’autre demi-journée a été consacrée aux exposés ayant pour but de proposer de nouvelles orientations en vue de la bonne marche de nos CEVB. Ainsi, le premier exposé de Mgr Crispin Otshudiema portant sur les orientations du Magistère relatives aux CEVB, depuis le Pape Paul VI (Evangelii Nuntiandi) jusqu’à l’Evêque N. Djomo (Venez, montons a la montagne du Seigneur) en passant par les réflexions de la CENCO, a tracé le cadre dans lequel tout discours sur les CEVB doit s’inscrire. Ensuite, la conférence du catéchiste Lowo a rappelé le statut et les responsabilités dans une CEVB. Pour sa part, le catéchiste Auguste Lomami a proposé un renforcement de la Pastorale des sacrements et sacramentaux dans la CEVB pour pallier au déficit constaté dans ce secteur, alors que  la conférence de l’Abbé Lambert Matondo directeur du Petit Séminaire a insisté sur l’importance de la Pastorale biblique dans nos CEVB.

 

La dernière journée, celle du 15/03/2012, a été riche en couleurs. Un champ d’apostolat sur lequel l’attention des participants a été attirée c’est celui de la pastorale scolaire. L’Abbé Emmanuel Okota, Coordonnateur diocésain des écoles conventionnées catholiques s’est félicité de l’engagement de la jeunesse scolaire dans la marche des activités des mouvements des jeunes du Diocèse. Toutefois, il a indiqué du doigt le danger qui menace l’école du fait d’une forte présence des jeunes venus des sectes et de l’influence néfaste de quelques enseignants qui combattent systématiquement la foi catholique au sein de nos écoles. Il a fait des propositions visant à renforcer cette pastorale par la mise à jour du cours de religion et la célébration solennelle de certains sacrements au sein de nos écoles.  

 

Un autre accent a été placé, dans la conférence du Dr Pius Wonga, Coordonnateur-Adjoint du Bureau Diocésain des Œuvres Médicales, sur la pastorale de la santé dans nos CEVB. Celles-ci devraient se montrer plus solidaires avec les malades et les membres vulnérables. Bien plus, la visite et la prière du prêtre les préserverait de la tentation à se rendre auprès des féticheurs et autres sectaires en quête de guérison.

 

La conférence de l’Abbé Antoine Kitandja qui était accompagné par un couple français membre de la Caritas diocésaine (E. et C. Pialloux) sur l’urgence de redynamiser la commission Caritas dans les CEVB a rappelé la loi de l’amour qui pousse tout chrétien à se montrer sensible envers les personnes les plus vulnérables. Même si la Caritas semble absorbée dans un travail de suppléance à l’Etat (construction des routes, ponts et chaussées, et autres) avec un budget constitué essentiellement par l’argent des projets, sa mission reste tout autant spirituelle et sa caisse devrait en premier lieu être constituée des collectes locales.  Ce à quoi ils ont appelé la collaboration des curés.

De même, dans le domaine de la prise en charge matérielle de notre Eglise, le catéchiste Jean Ngembe, membre d’Action de Carême Suisse, a milité en faveur d’une éducation à l’auto-prise en charge qui est un prérequis de la prise en charge de l’Eglise. « Nemo dat quod non habet », disaient les latins. C’est par la création des associations dans nos CEVB et l’instruction sur l’agriculture et l’élevage que les chrétiens réussiront à se prendre en charge et à être plus généreux envers l’Eglise.

 

C’est dans cette ligne que l’A. André Olongo, secrétaire du Conseil pour les Affaires Economiques a présenté les besoins annuels du Diocèse en indiquant la contribution attendue de nos CEVB pour atteindre certains objectifs pastoraux. Par ailleurs, puisque beaucoup de CEVB à travers le Diocèse se trouvent encore déchirés par des conflits multiformes et que les cas de viol, la pédophilie et les coutumes rétrogrades deviennent de plus en plus récurrents dans nos milieux, l’Abbé Marcel Lokemba, Directeur de la CDJP a insisté sur l’éducation, la formation et l’information qui aident à prévenir et à transformer les conflits, le courage a dénoncer le mal, en ayant des idées claires concernant les concepts de justice, paix et réconciliation. Le conférencier s’est appuyé sur la dernière Exhortation apostolique post-synodale « Africae Munus » de Benoit XVI sur …Enfin, l’exposé de l’Abbé André Odimula, professeur de Théologie pastorale au Grand Séminaire Jean-Paul II de Lodja a essayé de répondre à quelques questions pastorales soulevées au cours des exposés et des échanges.

 

L’après-midi a été consacrée aux échanges en carrefours par Districts, au rapport des commissions, à la lecture et à l’adoption des résolutions et recommandations.

Apres le Mot de clôture, la dernière journée s’est terminée dans un climat festif par la célébration eucharistique d’ « envoi en mission » présidée par S. E. Mgr Nicolas Djomo, Evêque du Diocèse.

 

                                                                                              Mgr Crispin OTSHUDIEMA KEKA

Vicaire General de Tshumbe et

Directeur du             Bureau Pastoral

Repost 0
Published by diocese-tshumbe-ste Marie
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 14:20

311912_261887503830507_720578_n.jpgPère Czeslaw DUDA

Anaaleengo,
  Douleur de vous annoncer une bien triste nouvelle.
Né le 14 septembre 1949 en Pologne, Supérieur de la Maison Sainte Gemma à Edinga (Lodja), atteint subitement de crise cardiaque, s'est éteint ce 11 octobre 2012 dans un hôpital de Kinshasa, sans avoir repris connaissance.
  Nos sincères condoléances à la famille du défunt et à la Congrégation des Pères Passionistes.
 Que son âme repose en paix!

Anjaashi wa Tshumbe
Repost 0
Published by diocese-tshumbe-ste Marie
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 14:04

lodjadesire.png

Dedicae-eglise-crucifix.jpgDepuis près de vingt ans, les fidèles de la Paroisse Saint Désiré de Lodja étaient comme des brebis sans enclos (bercail)! La salle paroissiale qui servait de palliatif, était incapable de satisfaire convenablement les besoins, surtout à la première messe de chaque dimanche où le nombre des participants s’affichait toujours exorbitant.

 

En ce jour, depuis le Mardi Saint, le 26 mars 2013, la paroisse Saint Désiré de Lodja, une de vingt quecompte le Diocèse de Tshumbe, se voit dotée désormais de la plus grande église du Kasaï, avec une capacité de 1.200 places. C’est lors d’une messe solennelle que fut célébrée sa dédicace par Son Excellence Monseigneur Nicolas DJOMO, Evêque de Tshumbe qui n’avait rien ménagé pour la réalisation de cet ouvrage.

 

Dedicace-eglise-Mgr-Djomo-copie-1.jpgPendant l’homélie, tout en saluant l’effort louable des paroissiens qui ont massivement contribué à l’avancement des travaux de finition, le Prélat catholique n’a pas manqué de rappeler à toute l’assemblée que la construction des églises, depuis avant Jésus-Christ jusqu’à ces jours, a toujours été l’œuvre des fidèles autour de leur Pasteur.

 

 

La finition de l’église n’a pas encore été portée à sa dernière touche. Néanmoins, les fidèles se disposent à poursuivre leurs efforts, tout en faisant appel, avec leur Pasteur, à la générosité des uns et des autres pour une finition complète de l’église ainsi que pour ses équipements intérieurs.

 

Il convient de noter que c’est sous une pluie battante, qui ne donnait aucun espoir de cesser, que Son Excellence Monseigneur Nicolas DJOMO fit son entrée dans ladite église, déterminé à accomplir son dessein, celui d’essuyer les larmes de ses ouailles de St Désiré sans église. Également déterminées à répondre à ce grand rendez-vous mémorable, ces dernières ont dû braver la pluie, bavant d’admiration pour leur Pasteur et son grand cortège des prêtres venus de partout pour célébrer et vivre cet événement d’Église. L’événement est vraiment unique qu’il n’a pas réuni que les fidèles de Saint Désiré, la «géante église» étant prête à craquer sous la pluie.

 

Initialement prévues à 8 h 30’, les grandes cérémonies de dédicace et de bénédiction des huiles ne commenceront réellement que vers 11 h 00’ pour finir autour de 14 h 35’. C’est ainsi que les chrétiens de Saint Désiré eurent raison de chanter: «Le Seigneur ne dort jamais; Il a exhaussé nos prières». En signe de grande solidarité dans la joie, toutes les communautés ecclésiales vivantes de base de la paroisse cernèrent le grand édifice en partageant un repas de communion fraternelle!

 

 

Abbé Léonard LUMBUTU,  

Chancelier.

 

Article publié par Anjaashi wa Tshumbe

 Dedicace-eglise-procession.jpg

 

Dedicace-nouvelle-eglise-St-Desire-2.jpg

 

Dedicace-nouvelle-eglise-St-Desire-3.jpg

 

Dedicace-nouvelle-eglise-St-Desire-4.jpg

 

Dedicace-eglise-assemblee-encensee.jpg

 

Dedicace-nouvelle-eglise-St-Desire-5.jpg

 

Dedicace-nouvelle-eglise-St-Desire-6.jpg

 

Dedicace-nouvelle-eglise-St-Desire-11.jpg

 

Dedicace-nouvelle-eglise-St-Desire-12.jpg

 

Dedicace-nouvelle-eglise-St-Desire-14.jpg

 

Dedicace-nouvelle-eglise-St-Desire-15.jpg

 

Dedicace-nouvelle-eglise-St-Desire-13.jpg

 

Dedicace-nouvelle-eglise-St-Desire-16.jpg  

Dedicace-nouvelle-eglise-St-Desire-18.jpg

 

Dedicace-nouvelle-eglise-St-Desire-17.jpg

LODJA ST DESIRE

La première église de Lodja construite avant 1930

031

en 1996 l´abbé André NGUWO, curé de la paroisse décide de séserter l´ancienne église à cause du danger que représentait la toiture en tuiles qui commencait à s´affesser. A partir de cette année la salle paroissiale servira du lieu de rassemblement  de prière et de la célébrations des sacrements.

tizianoEn 2004, le père salésien TIZIANO Sofia  qui est architecte arrive à  Lodja pour entamer les travaux de construction de l´église.  Appeler à retourner dans son pays, l´architecte Joseph SENGA assurera la continuité des travaux jusqu´à leur achèvement.

eglise de lodja (1)

8522466648 26d2af000f b

webtshumbefotos-0140.JPG

 

Repost 0
Published by diocese-tshumbe-ste Marie
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 14:00

KATAKO MISSION1913-2013. Il y a 100 ans, Jésus-Christ, Lumière des nations, s’est levé sur le sol de Katako-Kombe et ses environs à travers les premiers missionnaires qui y ont annoncé la Bonne Nouvelle du Salut. Entre janvier et août 1913 naissait une Paroisse à Katako-Kombe. Aujourd'hui l'année 2013 fait bouger Katako-Kombe. Elle célèbre une année de grâce dans l'histoire amoureuse de la rencontre de Dieu avec les fils d'Adam qui vivent dans la Paroisse dont Martin de Tours est le Saint patron. Deux rendez-vous ont été signés avec la terre natale du premier prêtre autochtone du diocèse: rendez-vous d'ouverture et celui de clôture du centenaire. Le 05 mai 2013, l'Évêque de Tshumbe venait de répondre au premierrendez-vous.   

 

Centeniare-d-evangelisation-de-la-Paroisse-de-Katako-Komb.jpg

Comme annoncé, la Paroisse de Katako-Kombe Saint Martin vient de célébrer l’ouverture du centenaire de son évangélisation le 05 mai courant. Cette année 2013 est celle qui voit s’accomplir les cent ans depuis l’arrivée des premiers missionnaires belges sur le sol de DJONGOSWE à Katako-Kombe en 1913. C’est donc une année de grâce qui restera gravée en lettres d’or dans l’histoire de la rencontre de Dieu avec les fils et filles de ce coin du diocèse

de Tshumbe Sainte Marie.

 

Deuxième du diocèse à recevoir la Bonne Nouvelle du Salut, après Tshumbe Sainte Marie, la paroisse Saint Martin de Katako-Kombe entend plutôt revendiquer le droit d'aînesse en termes des fruits de l’œuvre de l’évangélisation amorcée depuis 1910. L’on se souviendra, en effet, que Mgr Victor WANDJA, les Révérends frères Philippe OKONDA et Jean OPUTUTE, respectivement premier prêtre autochtone et premiers religieux du diocèse de Tshumbe, sont tous originaires de la paroisse Saint Martin de Katako-Kombe. De quoi s’enorgueillir dans le Christ, car celui qui a fait et qui fait croître cette semence de l’évangélisation tombée en terre de NUMBELEKI, c’est le Seigneur lui-même.

 

C’est sous le signe d’une action de grâce au Seigneur, dans le premier site missionnaire -communément appelé en langue locale "Tongo dya Kasongo"- situé à 1Km et demi de l’église paroissiale, que les paroissiens de Saint Martin ont choisi d’inscrire la célébration de l’ouverture de leur centenaire en lettres d’or. Monseigneur Nicolas DJOMO, Évêque de Tshumbe, y a été l'invité d'honneur. C'est lui qui présidera l'Eucharistie, en communion avec l’ensemble du diocèse.

 

En commentant les textes prévus pour la méditation du sixième dimanche de Pâques, le Prélat catholique a fini par souligner la nécessité de transmettre aux autres l'Evangile qu’on a reçu gratuitement et d’en être soi-même transformé. Telles furent, disait-il, la mission et l’exigence de conversion radicale qui ont caractérisé la vie de douze apôtres. Il en découle en même temps la force d’annoncer le Christ ressuscité sans reculer devant les obstacles et les menaces des infidèles, comme en témoigne le courage prophétique de Paul et Barnabé.

 

A la suite de Douze et de Paul, poursuivra Mgr Nicolas DJOMO, par amour et par la force de l’Esprit qui habitait dans leurs cœurs, nos premiers missionnaires tels les pères VERVACKE et TIMMERMANS Ont su braver non seulement la peur d’une terre inconnue (à découvrir pour la première fois) mais aussi les insécurités de tout genre. C’est grâce à la vitalité de leur foi que l'Evangile du Christ mort et ressuscité est arrivé jusqu’à nous, il y a aujourd’hui cent ans. Leur œuvre d’évangélisation a été relayée comme dans une chaîne de succession apostolique et continue à porter des fruits. Ainsi, en plus des vocations sacerdotales et religieuses, de nombreuses autres vocations au mariage sacramentel ont été enregistrées. La remise d’un diplôme avec la bénédiction du Saint-Siège accordée à un couple accomplissant cinquante ans de mariage religieux en a été une illustration patente.

 

Dans ce même contexte et à la même occasion, l’Évêque de Tshumbe jugea opportun de conférer l’ordination diaconale à ses six séminaristes stagiaires. Un événement de grande portée ecclésiale qui tombait comme du levain dans la pâte du centenaire!

 

L’assemblée a été invitée à prier tout au long de la cérémonie liturgique pour que les nouveaux diacres soient véritablement acquis au service de la charité et que toujours davantage ils vivent ce qu’ils auront à annoncer.

 

Enfin, il est bien difficile d'imaginer combien la journée du 05 mai 2013 à Saint Martin devrait être haute en couleurs et riche en cérémonies! Le temps paraissait impitoyable aux yeux des paroissiens qui, impuissamment, tentaient de l’arrêter pour que ne s’évanouisse le plus beau moment de l’année en paroisse!

 

Abbé Léonard LUMBUTU

Chancelier.

 

Article publié par Anjaashi wa Tshumbe

 

Centeniare-d-evangelisation-de-la-Paroisse-de-Ka-copie-1.jpg

 

Centeniare-d-evangelisation-de-la-Paroisse-de-Ka-copie-2.jpg

 

Centeniare-d-evangelisation-de-la-Paroisse-de-Ka-copie-3.jpg

Repost 0
Published by diocese-tshumbe-ste Marie
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 13:55

La maturation de l'Église particulière de Tshumbe s’accroît au jour le jour tant bien en ressources humaines que matérielles. En dépit de difficultés qui sont les siennes, l'Église de Tshumbe réalise chaque jour un pas sur le chemin de son évangélisation. Elle se félicite d’avoir, pour la première fois de son histoire centenaire, un géant édifice de la curie épiscopale abritant tous les services de la Chancellerie diocésaine. Un grand bâtiment à étage frise l’extraordinaire depuis que les missionnaires belges sont rentrés chez eux. Un genre d’ouvrage que l’imaginaire collectif n’entendait reconnaître qu’au génie de la seule race blanche! Et pourtant...!

 

Lundi 13 mai 2013, une rencontre recueillie et familiale a été organisée autour de Son Excellence Monseigneur Nicolas DJOMO pour la bénédiction et l'inauguration du nouvel évêché du diocèse de Tshumbe. Tous les ecclésiastiques de la place et des environs – estimés à plus ou moins 136 personnes – y étaient conviés.                                                       

 Au menu de la rencontre étaient prévus les Vêpres du jour, la bénédiction du complexe et un repas fraternel.

Bien resplendissant de ses peintures récentes aux couleurs vives et harmonieuses, le nouvel évêché, outre son décor architectural et ses meubles de marque, abrite une chapelle centrée au cœur de l’arc huit bureaux d’administration curiale; une salle des réunionsune salle des conférencesune bibliothèqueune salle d’archivesune salle d’attentetrois appartements et trois chambres(douche, WC et lavabo intégrés dans chacun des sixlogements); deux WC et douches extérieurs pour le personnel administratif ainsi qu’un magasin.

 

 Prenant la parole pour expliquer le sens de l’événement, l’Évêque de Tshumbe commence par refuser de s’attribuer à lui seul la réalisation de l’ouvrage et s’étale par la suite à égrener la litanie des remerciements envers tous ceux et celles qui, de près ou de loin, ont apporté chacun une pierre à l’édification de ce grand monument. Dans cette adresse de reconnaissances, il n’a pas oublié de faire une mention spéciale sur les ouvriers pour leur engagement de plus de dix ans aux travaux du chantier.               

Car, disait-il, avoir de l’argent est une chose, mais trouver des personnes dynamiques et capables de concrétiser les plans des ingénieurs en est une autre – et pas de moindres. C’est là toute la signification du grand repas qui leur fut offert à la veille même du jour de la Bénédiction.

 

Après l’expression de sa gratitude à tous les artisans de l’ouvrage, S.E. Mgr Nicolas DJOMO, dans un style à la fois sobre et pathétique, s’est présenté lui-même comme un simple locataire et un serviteur inutile qui, par ce geste mémorable, entend léguer à la postérité ecclésiastique un bien de valeur. Le secret de sa réussite, a-t-il révélé, c’est la transparence et le souci d’un travail bien fait. Et le nouvel évêché diocésain vaut tout son pesant d’or!

 

« Un bâtiment à l’allure européenne qui, comme par irruption, s’implante chez-nous», s’extasiaient les invités lors de la visite.

 

De quoi, enfin, rendre grâce au Seigneur, qui ne cesse de pourvoir aux moyens d’évangélisation de son peuple et de faire en sorte que l'Église se réalise toujours davantage comme sacrement de salut dans le monde de ce temps.

 

Abbé Léonard LUMBUTU

Chancelier

 

article publié par Anjaashi wa Tshumbe

Repost 0
Published by diocese-tshumbe-ste Marie
commenter cet article
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 14:37

yungu

Mgr YUNGU TSHOMBA Albert,

Né à Lodja, le 12 août 1928

Ordonné prêtre le 28 décembre 1957, Nommé Evêque
le 09 avril 1968, Ordination épiscopale le 15 septembre 1968,

Evêque émérite le 22 juillet 1995

Décédé à Kinshasa, le  09 janvier 1997

yoha

YOHA OMASEKE César

Né le 23 décembre 1955, Ordonné prêtre le 26 avril 1991,

Licencié en Philosophie (F.C.K.)

Vicaire à Tshumbe Ste Marie et Responsable du Sport

à l’Université Notre Dame de Tshumbe

A PARTIR DE L´ANNEE 2012

 alo.jpg

ALOMBA YEMBE Benoît

Né le 02 janvier 1982

Ordonné prêtre le 22 juillet 2012,

Vicaire à Okolo St Joseph

 diowo

DIOWO DY’OKITADIOWO Désiré

Né le 17 septembre 1985 

Ordonné prêtre le 22 juillet 2012,

Vicaire à Lubefu St Jean Baptiste.

kenge (2)

KENGE WEMBOKENDE Alphonse

Né le 24 mars 1981,

Ordonné prêtre le 22 juillet 2012,

Licencié en Théologie Morale,

Vicaire à Djalo St Michel.

lokombe

LOLOKOMBE SHAKO Lambert

Né le 10 décembre 1984,

Ordonné prêtre le 22 juillet 2012

Econome Adjoint basé à Tshumbe

Vicaire à Wembe Saint Pierre.

otshudi

OTSHUDI WONONDJA André

Né le  26 novembre 1986,

Ordonné prêtre le 22 juillet 2012,

Professeur au petit Séminaire St Gabriel à Onema Ototo

otshumbe1

OTSHUMBE DIONGO Alphonse

Né le 24 novembre 1984,

Ordonné prêtre le 22 juillet 2012,

Etudiant à l’UCC (D.E.A. en Dogmatique) à Kinshasa.

Repost 0
Published by diocese-tshumbe-ste Marie
commenter cet article